OBAKU et l’autre versant du Zen, le Rinzai – Enseignement oral dans le dojo

Obaku et Rinzai – Enregistrement audio  – Traduction live d’Etienne Zeisler.

 

Histoires d’Obaku et de Rinzaï, les maîtres zen – L’enseignement oral de maître Deshimaru dans le dojo

Vous avez compris l’essence du Zen ? Du bouddhisme ? Pang ! Rinzaï frappa Obaku

C’est l’histoire d’Obaku et de RinzaI, son disciple et fondateur de la lignée qui porte son nom.

… Après que Rinzaï ait lissé les moustaches du tigre – d’Obaku – , Rinzaï est parti au dojo du grand maître Taigu, il a eu le satori puis il est revenu chez Obaku. Quand Rinzaï revoit Obaku, ce dernier le questionna : « Avez-vous compris l’essence du zen, du bouddhisme ? » Rinzaï attrapa alors le visage d’Obaku et le frappa : Pang ! Il ne l’a pas mis chaos mais il l’avait frappé fort. Obaku sourit et lui dit : « Ne touchez pas à mes moustaches ».

Après cette histoire, Rinzaï avait toujours suivi Obaku, il ne touchait pas aux moustaches. Il l’a suivi … suivi … suivi … Il aidait sans cesse, après le zazen, il faisait samu, il entra dans la montagne. Alors Obaku l’interrogea : « Dans cette montagne profonde, nous plantons de nombreuses pousses – nous éduquons de jeunes disciples – , il y a plein de pousses, pourquoi ?  » C’est un mondo ! Kwat ! (interrogation sur la voie) Alors Rinzaï répond : « Parce que, parce que, parce que …

Premièrement) Nous devons préserver les frontières de cette sangha, de ce temple zen. Deuxièmement) Auprès des disciples de l’avenir, nous devons leur donner la vocation (jap. bodai shin, l’esprit d’éveil), leur donner une marque … c’est difficile à traduire cela … Toutefois, Il faut leur donner une marque … Troisièmement) Rinzaï a frappé le sol avec son outil, deux ou trois fois. Alors, Obaku, avec un bâton, l’a relevé, puis redressa son bâton à la verticale. Ainsi, le kysosaku, vous devez le manger vous-même – c’est une phrase de Dogen qui fut traduite rmot à mot  ! Obaku fit de grandes respirations bruyantes … Popo … popo … popo. Obaku dit : » Votre zen, grâce à vous, … Après c’est intraduisible, je commenterai plus tard. Ne vous endormez pas – pendant zazen !

Retour à la condition originelle, sans égoïsme. Si vous continuez zazen jusqu’à votre mort et que l’égoïsme ne disparaît pas, il n’y aura pas de satori

Obaku dit avec une grosse voix :  » Retour à la condition originelle, sans égoïsme. Quoi qu’il en soit, l’égoïsme doit disparaître.. si vous continuez zazen jusqu’à votre mort et que l’égoïsme ne disparaît pas, il n’y aura pas de satori ! » Il y eut ensuite des grondements de la voix d’Obaku.

Rinzaï n’eut pas le satori avec les coups d’Obaku, il avait saisi grâce au grand maître Taïgu. Donc,  Il l’aidait du matin jusqu’au soir, après le zazen,  il faisait samu (TIG: travaux d’intérêt général) … il répondait au téléphone. Rinzaï entendit le souffle du pin dans la montagne profonde, ces arbres vivent très longtemps, deux cents ou trois cents ans. Les chênes de la Gendronnière sont semblables, ils furent – peut-être – plantés sous Louis XV, Louis XIV. Leurs fleurs se sont écloses, ce n’est pas pour eux, les chênes, mais c’est pour l’avenir, ce n’est pas pour soi-même, notre vie est très courte. C’est pour le zen de l’avenir, sûrement, ces chênes deviendront des grands arbres. Il y aura le temple zen en Europe, ceci n’est pour ma famille, c’est pour les générations futures de l’Europe. On ne travaille pas pour soi-même, mais pour l’avenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *